L’univers Regtech (contraction de Réglementation et Technologie) peut se définir comme un écosystème d’outils technologiques ou de solutions conçus pour aider les entreprises et les institutions financières (banques, assurances, mutuelles, etc.) à se conformer à la réglementation et répondre aux enjeux associés. Autrement dit, les Regtech exploitent divers outils technologiques de pointe pour optimiser la gestion de la conformité et des risques. Bien souvent des start-up, ces entreprises offrent des solutions dont la portée reste encore à maîtriser.

 

Les fondements des solutions de Regtech

L’environnement des Regtech se développe depuis à peine quelques années. À l’origine de cette galaxie de solutions, les enjeux financiers post crise financière de 2008. Une avalanche de règlements destinés à rassurer les citoyens et à restaurer la confiance envers les acteurs financiers : banques, institutions financières, assurances, etc. Comme le montre l’Inside magazine – Edition 2017 de Deloitte, la régulation occupe plus de 15 % des ressources humaines de ces secteurs.

regtech conformité bancaireÀ ce jour, nous pouvons dire qu’il est encore en pleine construction tant les nouvelles opportunités voient le jour au fil du temps et des règlements. Les outils sont bien souvent conçus pour répondre à des besoins très précis du domaine de la régulation (conformité, gestion des risques, reporting réglementaire, gestion du contrôle des identités, suivi des transactions…). Centrées sur des problématiques hyper spécialisées, certaines Regtech ont par conséquent, un cycle d’intégration plutôt long.

À l’origine, les Regtech s’adressaient majoritairement aux directions ‘‘juridiques’’, du fait de la spécificité de leurs problématiques (gestion du KYC, du monitoring de transaction, de la lutte anti-corruption, etc.). Aujourd’hui, les contrôles réglementaires ne concernent plus seulement le domaine légal, il concerne aussi les métiers, qui doivent s’emparer de ces sujets pour gagner en réactivité.

Si l’intérêt des Regtech ne laisse aucun doute, leurs contours et leur portée sont encore difficiles à appréhender. La profusion de solutions plus ou moins spécialisées ne clarifie pas le choix (cf. l’article « Regtech Universe 2020 » de Deloitte). Certes, profiter d’un accompagnement qualifié pour affronter l’évolution continue des réglementations est séduisant pour les acteurs du secteur financier comme pour d’autres. Mais combien d’outils faut-il empiler ? Et dans cet environnement naissant, comment reconnaître les acteurs solides des jeunes start-up qui pourraient être éclipsées à la prochaine révolution, à la prochaine nouveauté ?

 

Conformité : trier les Regtech et aligner les processus

Dans la famille des Regtech, penchons-nous sur la catégorie qui rassemble le plus d’acteurs selon Deloitte (1) : la gestion de la conformité ou “compliance management” avec plus de 146 solutions sur 362 répertoriées en 2019. Cette dernière est plus que jamais un enjeu clé pour les banques, assurances et mutuelles, qui doivent garantir le respect d’une réglementation constamment mise à jour.

Cette catégorie regroupe des acteurs très (trop) diversifiés : de solutions de collecte de données réglementaires, en passant par du tracking automatisé de tâches, de la centralisation de données sur les partenaires commerciaux pour le risk management, etc. L’univers se transforme en « trou noir » où il peut devenir impossible de se repérer, de faire un choix éclairé.

Toutes ces solutions s’appuient sur des fonctionnalités et des technologies modernes, capables de faciliter le travail des collaborateurs… mais faut-il être expert pour être en conformité ? Faut-il toujours plus de technologies compliquées pour répondre à des enjeux quotidiens, pressants et vitaux pour vos activités ?

conformité regtechLa Regtech doit-elle faire l’impasse sur le rôle de l’humain, dans les environnements tels que la banque, l’assurance et la mutuelle, où les enjeux sont colossaux ? Pour DAMAaaS, la technologie doit venir en aide aux salariés et leur mâcher le travail. Le recours aux solutions avancées par les RegTech n’a de sens que si une véritable association entre humain et machine ou service (logiciel) se met en place. La technologie ne peut être garante du respect de la réglementation. La conformité exige un travail d’analyse et une expertise pointue, que seul l’humain peut apporter. Les technologies RegTech viennent donc faciliter ce travail, par exemple en automatisant la collecte de données, pour que tous les documents soient dans un même endroit ou en renforçant des process avec des règles, des alertes, du tracking, des signatures et validations, etc.

Retenez donc que les outils ont vocation à vous accompagner dans votre démarche de conformité, en encadrant le travail, les procédures, la collecte de preuves, etc… mais qu’ils ne remplacent pas vos équipes. Les Regtech dotent les responsables métier, y compris conformité, de moyens plus performants pour réaliser leur travail quotidien. Leur capacité d’analyse reste indispensable !

 

(1) Source : https://www2.deloitte.com/lu/en/pages/technology/articles/regtech-companies-compliance.html

 

Ronan Bertel

Par Ronan Bertel, le 19/11/2019

Share This