Les Regtech mettent à disposition des banques et assurances des technologies innovantes pour gérer leurs travaux de mise en conformité. On peut citer parmi les plus ‘‘tendances’’ : l’intelligence artificielle et le machine learning (23 %), le Cloud (19 %) ou le big data (19 %) (1). Mais, concrètement, que trouve-t-on derrière ces termes génériques ? Comment les Regtech tirent-elles parti du potentiel de ces technologies pour la conformité ?

 

L’intelligence artificielle et le machine learning pour maîtriser certains risques

Si l’intelligence artificielle et le machine learning sont souvent cités, c’est pour leur capacité à gérer d’importants volumes de données, à exécuter certains traitements de façon autonomes et d’être auto-apprenantes au fil des requêtes. Cela permet par exemple d’identifier des transactions inhabituelles, de mettre en lumière des signaux, de limiter les fausses alertes… tout ce qu’une intelligence humaine ne saurait faire aisément sur de grands volumes de données.

Cependant, si l’intelligence artificielle inspire beaucoup, elle est encore en période probatoire et ne peut pas être intégrée à tous les traitements à exécuter. Beaucoup s’en méfient encore, ne sachant pas vraiment s’il convient de laisser un algorithme prendre une décision. La notion de contrôle et d’analyse, de maîtrise de son métier grâce à une expertise acquise au fil de l’expérience reste encore présente dans beaucoup de domaines et d’entreprises.

 

> À lire également : Regtech, Legaltech, et autres Fintech… faisons le tri !

 

Les outils pour faciliter l’analyse de volumes de données

Les établissements bancaires sont amenés à gérer des volumes de données extrêmement importants (flux financiers, paiements, virements, données personnelles, etc). Il faut les traiter, les analyser et les interpréter.

Les outils permettant de faciliter toutes ces étapes sont classés dans les Regtech. Ils rendent intelligibles les données et mettent en évidence des KPIs définis au préalable afin de gagner en productivité et en agilité.

 

Cloud & Regtech

Le Cloud est également une révolution qui contribue aux domaines de la conformité et de la gestion du risque. Plus vraiment une technologie, le Cloud est en passe de devenir le mode de service informatique majeur.

Les bénéfices apportés par le Cloud sont colossaux dans les projets de transformations digitales des entreprises, dans l’organisation du travail en équipe ou en collaborant avec des clients et fournisseurs. C’est un aspect moins ‘‘brillant’’ des Regtech, mais nombreux sont ceux qui n’envisagent plus de travailler avec des solutions ‘‘on premise’’.

Le Cloud a rendu possible tout un ensemble de process de fonctionnement, dématérialisés, collaboratifs et partagés. Ce faisant, les directions de conformité, d’audit, de qualité ont pu trouver le suivi d’activité nécessaire à leurs formalités. La solution DAMAaaS est, comme son nom l’indique, une solution SaaS ou Cloud. Si vous hésitez encore sur ce sujet, pour des questions d’organisation ou de sécurité, nous pourrons vous apporter des réponses et témoignages de nos clients.

 

(1) Etude Regtech Sia Partners-AEC Fintech

 

[Infographie] Les RegTech dans le monde en 2020

Livre Blanc Regtech banques assurances mutuelles

Nicolas Thery

Par Nicolas Thery, le 07/05/2020

Share This